LE TARTRE ET LA PLAQUE DENTAIRE

Nos animaux ne se brossent pas les dents!

Cette « lapalissade » apparente sous entend beaucoup de faits méconnus.

Nos animaux selon leur espèce et leur race, mais aussi selon chaque individu, selon son type de salive, selon son type d’alimentation et la façon de s’alimenter seront durant toute leur vie plus ou moins sujet à la formation de tartre.

Nous vous proposons à chaque consultation un contrôle dentaire. Ce qui permettra, ensemble, d’établir un programme de soins adaptés pour limiter la formation de tartre. Ainsi, nous éviterons que votre animal développe une pathologie dentaire avec souvent une mauvaise haleine.

Beaucoup de fausses idées reçues circulent! Les affirmations comme  » je ne fais pas détartrer mon animal car… » « … Le vétérinaire va lui enlever des dents » ou » parce qu’il est trop vieux  » ou encore  » parce que il va devoir subir un en anesthésie  » ne sont pas fondées ou s’appuient sur de mauvaises interprétations de situations.

Chaque animal devra subir dans sa vie des détartrages, car en général la lutte contre la plaque dentaire n’est pas assurée. En effet, la plaque dentaire est constituée de la flore bactérienne naturelle, de débris alimentaires et petit à petit se transforme en tartre par un processus de minéralisation. selon chaque individu et ses particularités propres à sa constitution et à sa façon de vivre, nous constaterons un développement du tartre plus ou moins important et plus ou moins rapide. Par conséquent ce qui est vrai pour l’un pourra être différent pour un autre.

Les chats développeront un peu de tartre, plus ou moins rapidement mais surtout sur leurs carnassières ( grosses prémolaires) sur la mâchoire supérieure et donc sur peu de surface, ce qui entraînera dès détartrages réguliers mais rapides. Alors qu’un chien de petite race, comme les Yorkshires Terriers ou les races brachycéphales comme les Carlings ou les Bouledogues, développera du tartre rapidement un peu sur toutes les dents, un chien de grande race lui, développera son tarte plus lentement, certains uniquement sur les crocs ou que sur ses dernières molaires supérieures ( donc peu visible) tandis que d’autre.

Les impacts sanitaires d’une mauvaise hygiène buccale et du développement d’une parodontite sont nombreux. C’est une maladie infectieuse et se répercutent sur d’autres organes en créant des pathologies (insuffisance cardiaque, maladie hépatique, diabète, …)

Il convient donc de lutter contre cette pathologie et anticiper afin de permettre une vie confortable sans pathologie:

  • choisir un bon aliment adapté et de préférence avec des croquettes de grosse taille.
  • Faire des soins, si possible quotidien.
  • Ne pas hésiter à faire faire un détartrage régulièrement: un petit détartrage vaut mieux qu’une grosse intervention.

Pour que les Animaux Vivent Longtemps en Pleine Santé chez des Propriétaires Heureux !

 

Posted in Animaux, Conseils.